Le folioscope ou flip book (en anglais) est une suite d’images (dessins ou photographies), rassemblés en un livret que l’on feuillette rapidement avec le pouce en cornant un côté de page pour donner une impression de mouvement.

La pixillation ou pixilation (en anglais) est une technique d’animation qui utilise la prise de vues image par image afin de faire évoluer des personnes, de manière tout à fait inhabituelle, ou de déplacer, comme par magie, des objets habituellement immobiles.

Le scénarimage ou storyboard (en anglais) est la représentation illustrée d’un film avant sa réalisation. Il est constitué de planches de dessin sur lesquelles sont indiquées les mouvements de caméra et de personnages (sous forme de flèches), les cadrages, angles de vues, raccords etc… ainsi que les expressions des personnages et les dialogues les plus importants, avec la plus grande exactitude possible afin de visualiser et de planifier toutes les étapes du tournage.

Le synopsis est un court texte qui décrit les grandes lignes de l’histoire et qui permet de se faire une idée globale du thème et de l’évolution des personnages. Ce texte esquisse les principaux personnages et le déroulement dramatique, sans entrer dans les détails et ne comporte ni explications, ni dialogues. Il est rédigé au présent de l’indicatif, dans un style simple.

Le thaumatrope, inventé dans les années 1820, est un outil d’animation basique qui repose sur le principe de la persistance rétinienne.